Business en Ligne en Afrique : 5 Obstacles que vous allez devoir Surmonter

Le Business en ligne a le vent en poupe en ce moment en Afrique. Je vois beaucoup de personnes se lancer et des chaînes de vulgarisation fleurir sur Youtube. C’est un réel plaisir de voir ce modèle de business prendre de l’ampleur en Afrique.

Je pense d’ailleurs que c’est aujourd’hui le moment idéal pour se lancer car vous serez en quelque sorte les pionniers. Comme dans tout business, les premiers arrivés sont généralement les mieux servis. 

Si vous êtes ici, c’est que vous êtes un Africain et que vous vous intéressez au business en ligne, aux façons de gagner de l’argent depuis son ordinateur ou son smartphone. J’ai une bonne nouvelle pour vous car vous possédez déjà l’une des qualités essentielles d’un bon net-entrepreneur : la curiosité. Mais il y a une autre qualité encore plus importante, c’est la résilience.

La résilience, c’est cette capacité, cette détermination en nous qui nous pousse à ne jamais abandonner, malgré les obstacles qui se dressent sur notre chemin. Car oui, faire du business en ligne depuis l’Afrique, c’est un parcours parsemé d’obstacles. Beaucoup vont se lancer, croyant gagner des centaines de milliers de FCFA en toute facilité pour finir par abandonner à la première difficulté.

Je suis passé par là. J’ai commencé en 2017 et aujourd’hui je vis de mes business en ligne. Des obstacles j’en ai connu. Vous les affronterez peut-être. Assurément même. Il faut donc être prêt à les surmonter. Les connaître d’avance est un atout. C’est pourquoi j’ai tenu à écrire pour vous cet article.

Trêve de blabla, entrons dans le vif du sujet.


1 – Peu de gens vous prendront au sérieux

Gagner sa vie sur Internet, c’est un mythe pour beaucoup d’Africains.

En 2017, j’étais salarié dans une boîte dans le privé. J’étais frustré et je voyais peu de perspectives d’avenir. J’ai donc commencé à rechercher des solutions pour me sortir de ce merdier. Je suis tombé sur des articles parlant de business en ligne et j’ai immédiatement accroché.

Je me souviens encore quand je montais mon site sur WordPress pendant mes heures creuses au bureau, un collègue m’a surpris pendant que j’étais absorbé à la tâche. Il me demande naturellement ce que je fais. Je lui réponds que je monte un site.

« Pour quoi faire? » me demande-t-il.

Je lui réponds honnêtement que je monte un business et espère en tirer des revenus. Il rigole, hausse des épaules et part vaquer à ses occupations. Il n’était nullement convaincu. Pouvais-je vraiment lui en vouloir ? C’est un business méconnu et en Afrique, la prise de risque n’est pas toujours appréciée.

C’était assez démotivant sur le coup car je n’étais moi même pas assuré que ça allait marcher. Mais je n’ai pas lâché l’affaire. J’ai donc décidé de continuer à développer mon site en cachette. Même mon père, je ne l’ai informé que quand j’ai commencé à avoir des résultats, résultats qui, heureusement, son arrivés bien vite. A peine trois mois après, j’encaissais mes premiers euros.

Ce que je souhaiterai vous faire comprendre à travers ce point, c’est que : ne vous attendez pas à être soutenu.

Soyez prêts à aller contre vents et marées pour mener à bien votre projet. C’est comme les artistes chez nous. Si vous souhaitez vous lancer dans la musique ou la danse par exemple, vos proches tenteront sûrement de vous en dissuader.

Ils vous conseilleront d’emprunter un « chemin sûr ». Tous les artistes ayant percé ont connu ça.

En vérité, ils projettent leurs propres incertitudes sur vous. Mais en vérité, vous n’avez pas grand chose à perdre. Vous n’êtes pas obligé de plaquer votre emploi ou vos études pour vous lancer pieds et poings liés dans le business en ligne. Tout ce dont vous aurez à faire, c’est de sacrifier votre temps libre.

Sacrifier. Voilà un mot qui résumé assez bien le prochain point.

2 – Vous devrez faire 2x plus de sacrifices

Un business en ligne, ça ne se monte pas du jour au lendemain. Ne vous attendez pas à faire des chiffres faramineux dès la première année.

Quand vous allez commencer, vous n’y connaîtrez rien. Vous apprendrez sur le tas, au gré de vos erreurs. En vérité, la première année, c’est beaucoup d’apprentissage. Si comme moi, vous vous lancez sans acheter de formations, vous allez devoir vous taper des tonnes d’articles et de vidéos Youtube. Car oui, au final, les formations sur le business en ligne ne sont au final qu’un condensé, synthétisé et agencé dans un guide compréhensible de beaucoup d’articles et de contenu.

Si comme moi, vous êtes salarié, vous allez devoir mettre une croix sur vos temps libres, vos week-ends pour vous consacrer entièrement à votre business. Monter un business en ligne, c’est très chronophage au départ car vous construisez les bases. Ce n’est qu’après avoir monté un business qui marche que vous pourrez décélérer et vous reposer un peu pour jouir du fruit de votre labeur.

Aujourd’hui, je gagne 2 Millions de Franc CFA par mois mais j’en suis arrivé là après des centaines d’heures à bosser sur mes business.

Pour réussir, vous allez devoir dire NON à certains plaisirs.

Si vous faites du business en ligne en tant qu’Africain et que vous souhaitez concurrencer des business européens dans votre niche, c’est d’autant plus pertinent car vous allez devoir bosser deux fois plus qu’eux pour combler l’écart. Car oui, il y a un écart. Dès le moment où ils sont européens et qu’ils ciblent leurs propres marchés, ils ont une longueur d’avance sur vous.

Comme le dit Kery James dans son morceau « Banlieusards » :

Même s’il me faut deux fois plus de courage, deux fois plus de rage
Car y a deux fois plus d’obstacles et deux fois moins d’avantages
Et alors, ma victoire aura deux fois plus de goût
Avant d’pouvoir la savourer, j’prendrai deux fois plus de coups

3 – L’Accès à Internet plus que bancal

Si vous êtes en Afrique et que vous vous lancez dans le business en ligne, il y a de fortes chances que l’accès à l’internet soit un handicap pour vous.

Selon le pays dans lequel vous habitez, une bonne connexion Internet est plus ou moins un luxe. Dans pas mal de pays d’Afrique, vous ne disposez pas d’une connexion internet illimitée mais d’un pass avec une certaine quantité de données.

Dans mon pays, avec 5000 FCFA vous aurez droit à 4 Go Mensuels. Pour une connexion 3G, c’est hors de prix. Mais on fait avec.

Soyez prêt à ce que le coût de l’internet phagocyte une bonne partie de votre budget. Si vous êtes quelqu’un à l’aise avec le fait de travailler de nuit, c’est généralement le meilleur moment pour bosser sur votre business.

Dans certains types de business, la mauvaise qualité de la connexion sera un vrai handicap : si vous désirez vous lancer sur Youtube par exemple. Vous allez sacrément galérer à téléverser vos vidéos en FHD. Ne parlons même pas de 4K.

4 – Contourner le système

Pas mal de business en ligne ne sont pas très africain-friendly.

Ce que je veux dire par là, c’est que quand on est Africain, vous rencontrerez certains obstacles que vous n’auriez pas rencontré si vous étiez européen ou américain.

Prenons le cas de Paypal, un processeur de paiement ultra-populaire dans le l’entrepreneuriat en ligne. Paypal pour une raison que j’ignore encore aujourd’hui, n’autorise pas de recevoir des paiements lorsqu’on crée un compte depuis un certain nombre de pays. Vous l’aurez compris, un bon paquet de ces pays sont des pays d’Afrique.

Pareil pour Stripe, un autre processeur de paiement bien connu des dropshippers. Comme Paypal, si vous êtes en Afrique, c’est mort.

Enfin… pas vraiment.

Comme toujours, il existe des moyens de contourner ces obstacles. Mais la réalité reste la même, le simple fait que vous habitez en Afrique vous fera affronter des obstacles que normalement vous n’aurez pas dû avoir à affronter.

Il faut être prêt à celà. Et pour celà, une seule option : être résilient. Ne jamais baisser les bras face à un mur. Il y a toujours une solution, parfois pas des plus simples, mais les solutions existent. Il faut apprendre à les chercher, farfouiller les tréfonds de google, disséquer des dizaines de forum mais…

vous finirez par le trouver! 😉

5 – Vous allez rater certaines opportunités

Rien que la semaine dernière, j’ai été contacté par une société pour réaliser un test de produits.

Le produit m’était offert (d’une valeur de 110 euros) et en retour, je devais donner mon avis sur l’un de mes blogs traitant des produits de cette niche.

Comme à l’accoutumée, au moment de parler de l’expédition du produit, j’informe la promotrice que j’habite en Afrique. Gros frein, malheureusement ils ne livrent pas en Afrique. Je n’avais qu’une solution : faire livrer chez un proche pour qu’il me l’expédie.

Comme vous le savez, nous sommes en pleine période de Coronavirus et je n’ai pas envie de faire prendre de risque inutile à un proche. J’ai donc décliné l’offre.

Ce n’était pas la première fois. J’ai même une fois été invité à une conférence d’une marque qui lançait l’un de ses produits phares que j’aimais particulièrement.  Encore une fois, ma position géographique a fait défaut.

J’ai compris depuis un moment que si je veux vraiment pouvoir exploiter mon business à fond, je devais nécessairement habiter en Europe, de préférence en France.

Est-ce un sacrifice que je suis prêt à faire pour mon business? Pas vraiment. Je suis parfaitement heureux ici. Et avec ce que je gagne avec mes business, je vis beaucoup mieux que je ne vivrai si j’avais le même revenu en occident.

Bref, si vous faites du business en ligne en Afrique, vous allez certainement rater certaines opportunités. Mais vous savez quoi ?

Ce n’est pas grave ! 


Voilà les amis. C’est tout pour aujourd’hui.

J’espère que cet article vous aura été utile.

A très bientôt,

Afro-Hustler.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *